Métier utile au développement de l'Outre-Mer : journaliste

Jan 10, 2013
Formations

[[[img src="left" alt="jpg/journaliste.jpg" align="" ]] _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ - # Description du métier Si on choisit cette voie, c’est dans la presse périodique que l'on a le plus de chance de travailler. Elle accueille les plus gros bataillons de journalistes, suivie de la presse quotidienne régionale. À eux seuls, ces deux médias emploient plus de la moitié des journalistes. Les autres travaillent dans l'audiovisuel, la presse spécialisée ou quotidienne nationale et pour moins de 10 %, en agence de presse. 60 % des journalistes travaillent en région Ile-de-France. Le journaliste généraliste peut se spécialiser politique, culture, sport…Ce dernier par exemple exerce en presse écrite, radio, télé, internet. Le sport est en effet une rubrique très convoitée : voyages, environnement de champions, paillettes… Mais attention, avant de s’envoler aux quatre coins du monde, le débutant est souvent sédentaire : interview par téléphone, rédaction des dépêches au desk (bureau central) et petits déplacements. Le journaliste sportif est disponible jour et nuit, l’actualité sportive ne s’arrête jamais. Il peut lui-même se spécialiser dans un type de sport : sport collectif (foot, rugby), athlétisme, cyclisme…Il doit tout connaitre de son sport (palmarès, fiches techniques, biographies des sportifs, règlements). La technologie multimedia a remplacé la plume et la machine à écrire. On demande aujourd'hui des articles prêts à être édités, illustrés et mis en page. Le journaliste exerce de plus en plus comme rédacteur web pour un des nombreux sites de la toile. Quel que soit le support ou l’employeur, le journaliste doit respecter quelques règles de base : toujours vérifier ses sources et ses infos, choisir un angle pour hiérarchiser les informations, capter l’attention du lecteur par un style simple, vif et direct. Esprit de synthèse, extrême rapidité d’écriture sont évidemment de rigueur. Pour l'ensemble des postes, un bon niveau de culture générale et un diplôme d'études supérieures ou une expérience sont nécessaires. Mais, attention, si le métier reste séduisant et divers il faut aussi savoir qu’avec plusieurs milliers de journalistes ou pigistes au chômage, plus d'un journaliste sur cinq est actuellement en situation de précarité. Même les écoles les plus cotées ne peuvent garantir à leurs étudiants un CDD de fin d'études dans un média. Par ailleurs, les stages non rémunérés deviennent une pratique courante surtout dans les médias numériques. Le statut de pigiste est souvent le lot du débutant. - # Études / Formation pour devenir Journaliste Aucune formation spécifique n’est absolument obligatoire mais, dans la pratique, les jeunes journalistes sont de plus en plus diplômés. Une majorité est passée par l’université ou un IEP et en est sortie diplômée en lettres, histoire, droit, sciences humaines ou sciences politiques. Ces formations universitaires donnent une solide culture générale, ce qui permet par la suite d’intégrer éventuellement l’une des 13 écoles (dont 2 IUT) reconnues par la convention collective des journalistes : Formations publiques : -* IEP paris ([www.journalisme.sciences-po.fr->www.journalisme.sciences-po.fr]), -* IUT de Lannion ([www.iut-lannion.fr->www.iut-lannion.fr]) , -* IUT de Tours ([http://iut.univ-tours.fr->http://iut.univ-tours.fr]) , -* CUEJ de Strasbourg ([http://cuej.u-strasbg.fr->http://cuej.u-strasbg.fr]) , -* Celsa de Paris ([www.celsa.fr->www.celsa.fr]) , -* EJDG de Grenoble ([www.u-grenoble3.fr->www.u-grenoble3.fr]) , -* IFP de Paris ([http://ifp.u-paris2.fr->http://ifp.u-paris2.fr]) , -* Ijba de Bordeaux ([www.ijba.u-bordeaux3.fr->www.ijba.u-bordeaux3.fr]). Formations privées : -* CFJ de Paris ([www.concourspemep.fr->www.concourspemep.fr]) , -* ESJ de Lille ([www.esj-lille.fr)->www.esj-lille.fr)] , -* IPJ de Paris ([www.ipj.eu->www.ipj.eu]) , -* EJT de Toulouse ([www.ejt.fr->www.ejt.fr]) . Les concours d’entrée à ces écoles sont difficiles. Le recrutement se fait souvent à partir d’une licence (bac + 3) mais, plus souvent encore, au niveau master. - # Évolutions de carrière Après plusieurs années d’expérience, un journaliste peut occuper des postes de responsabilité au sein d’une rédaction : chef de rubrique, secrétaire de rédaction, rédacteur en chef adjoint, puis rédacteur en chef.