Energie thermique des mers : la centrale pilote de DCNS va s'ancrer à la Martinique

Sep 10, 2014
Journal

(tiré de l'Usine Nouvelle: http://www.usinenouvelle.com/article/energie-thermique-des-mers-la-centrale-pilote-de-dcns-va-s-ancrer-a-la-martinique.N281356) En déplacement en Martinique ce week-end, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie Ségolène Royal a assisté au lancement du projet Nemo, une centrale flottante de 16 mégawatts qui exploitera l'énergie thermique des mers (ETM) à cinq kilomètres des côtes de l'île des Antilles françaises. Cette l'électricité est générée par la différence de température entre les eaux superficielles et les eaux profondes des océans. [[[img src="center" alt="png/000232510_illustration_large.png" align="" ]] Opérationnelle d'ici quatre ans, la centrale pourra fournir 35 000 foyers martiniquais en électricité, assurent le développeur français du projet, Akuo Energy, et DCNS, son partenaire industriel. Une "action pour l'autonomie énergétique de la Martinique", a commenté Ségolène Royal lors de la présentation. [[[img src="center" alt="jpg/BwX8eqkIcAAdFvO.jpg" align="" ]] Pendant plusieurs mois, DCNS a installé un démonstrateur de la centrale à La Réunion. Un prototype qui a permis aux équipes de valider la technologie des échangeurs et d'améliorer le système principal de production électrique. Début juillet, coup d'accélérateur inattendu pour Nemo : après douze mois d'audit par la Banque européenne d’investissement, le programme hexagonal a appris qu'il bénéficierait du fonds européen NER 300 et d’un financement couvrant les cinq premières années d’exploitation de la centrale martiniquaise. "Cette technologie pourra à terme bénéficier à l’ensemble des régions tropicales maritimes non connectées aux réseaux continentaux et aider ainsi les sites isolés à atteindre leur autonomie énergétique", avait commenté Frédéric Le Lidec, directeur de la ligne de produits énergies marines chez DCNS. Dans l'énergie thermique des mers, plusieurs unités pilotes d'une dizaine de mégawatts sont en cours de développement pour une installation offshore près de côtes bénéficiant à la fois d'eau chaude (en surface) et d'eau froide (à 1 000 mètres de fond). Le marché concerne un nombre limité d'acteurs : DCNS côté français, présent à La Réunion, en Martinique, à Tahiti, et l'américain Lockheed Martin, qui démarre une expérimentation à Hawaï. il faudra encore quelques années avant que ces unités soient complétées par de véritables usines de production d'ETM de 50 et 100 MW.