Emelyne Calimoutou, Business et Legal Consultant

Jan 28, 2014
Portraits

[[[img src="left" alt="jpg/Photo_Emelyne.jpg" align="" ]] # Vous travaillez à Washington. En quoi consiste votre fonction? Je suis Business et Legal consultant pour le cabinet d’avocats Takemori, spécialisé dans le droit de l’immigration américain. Le cabinet offre aux investisseurs étrangers et aux sociétés américaines, un service de consultation aux entreprises. Nous prodiguons des conseils en ce qui concerne la formation de l'entreprise, y compris le choix de l'Etat d'incorporation, le choix de l'entité juridique, la structure de la société américaine, et la rédaction des documents nécessaires à l'entreprise. En outre, nous fournissons des conseils et de l'assistance pour le transfert de personnels de l'entreprise. Le cabinet conseille également les particuliers dans le domaine de l’immigration fondée sur des motifs de regroupement familiaux, de droit d’asile et de défense en matière de déportation. Ma mission est de rédiger des business plan détaillés précisant la nature de l’investissement et du capital et des emplois à créer pour les candidats à un visa investisseur E1/E2 qui doivent présenter une documentation complète pour le US Department of State. J’assiste également les avocats dans la rédaction des mémoires en défense en matière de déportation. # Quel cursus avez-vous suivi afin de l'exercer? Je suis Docteur en droit privé et titulaire du certificat d’aptitude à la profession d’avocat et d’un mastère Droit international et management délivré par HEC Paris. # Comment se passe votre expérience d'expatriation? Après avoir passé une première année à comprendre les codes et le fonctionnement de la société américaine, je me sens de plus en plus intégrée. L’une des clés de cette intégration réussie a été de participer en tant que bénévole à la vie de différentes organisations et associations en occupant des postes aussi divers que variés et très éloignés de ma formation professionnelle d’origine. # Et l'anglais? La maîtrise de l’anglais est fondamentale pour trouver un emploi et pour s’intégrer. Même si j’ai progressé en anglais en vivant aux États-Unis, je continue quotidiennement à fournir des efforts pour améliorer mes connaissances linguistiques. # Pouvez-vous citer trois qualités acquises au cours de votre expérience de mobilité? - La patience - L’ouverture d’esprit - La capacité à se réinventer # Que vous manque-t-il le plus de La Réunion? Ma famille, les montagnes et le soleil. # Quel conseil donneriez-vous aux jeunes ultramarins afin de les motiver à suivre le chemin des Talents de l'Outre-Mer, notamment aux jeunes qui sont en proie à des difficultés dans nos régions? Devenir ou rester maître de son destin et ne pas hésiter à se lancer dans un projet de création d’entreprise ou d’expatriation pour trouver un emploi ou entreprendre une formation. # Comment avez-vous vécu le fait de recevoir le prix Talent de l'Outre-Mer? J’ai vécu la remise de ce prix comme une vraie reconnaissance des efforts fournis pour aller jusqu’au bout d’un parcours universitaire long et pas toujours facile lorsqu’on vient d’un département d’Outre-Mer. Appartenir au réseau des talents d’Outre-Mer donne une autre dimension à ce prix: se rendre acteur de l’avenir de l’Outre-Mer. # Que pensez-vous des activités du Réseau des Talents de l'Outre-Mer? Je soutiens les différentes activités du Réseau des Talents de l’Outre-Mer qui sont centrées autour de valeurs fondamentales comme le partage et la solidarité. J’espère qu’elles auront dans le futur encore plus de visibilité. # Quels sont vos passions, vos loisirs à Washington? La visite des musées et expositions et la participation aux conférences et événements culturels. # Un livre de prédilection? Une "bible"? Les livres de Sénèque: De la vie heureuse, De la tranquillité de l’âme. # Une idole, un modèle ou un penseur dans l'histoire, dans la fiction ou dans notre société actuelle vous accompagne? Les entrepreneurs du changement anonymes ou célèbres qui oeuvrent pour un nouveau monde, tel que le Docteur Bindeshwar Pathak qui a libéré un million d’intouchables dont le métier consistait jusqu’alors à vider à mains nues des toilettes et qui a installé en remplacement des modèles open source ultra-écologiques. # Quel geste faites-vous au quotidien afin de préserver l'environnement, de réduire votre bilan carbone? -Eviter le gaspillage alimentaire en consommant tout ce que j’achète. -Acheter des produits frais fabriqués localement. -Faire de nombreux trajets à pied ou en transport en commun. # Un film, un reportage à recommander? Je recommanderais We feed the World ou Food. Inc. # Votre nourriture favorite? Au sens propre et figuré. Les livres. # Un artiste que vous appréciez? Le photographe Willy Ronis qui a mis au centre de son oeuvre l’être humain dans sa vie quotidienne. # Une devise pour l'Outre-Mer? La diversité, une force ! *Questionnaire réalisé par Yola Minatchy